Actualités

Article VAR Janvier 2017

Article VAR Janvier 2017

Pour vous permettre de juger de la limitation de notre parole sur le journal de Ramonville, nous vous proposons tout d’abord un article complet sur le sujet du Parc Technologique en 5800 caractères. Vous trouverez ensuite en pdf le texte publié dans le VAR en 1800 caractères…

 plan parc-tehcnologiqueParc Technologique du Canal

Lors des premières réflexions concernant l’extension du parc technologique du canal, les élu-es écologistes se sont interrogés pour savoir s’il convenait de soutenir ce projet dès lors qu’il participait à réduire l’espace agricole et naturel, de plus en plus rare dans notre commune et dans les zones péri-urbaines.
C’est la création d’une station de métro du PLB dans le parc technologique qui emportait leur décision de soutenir au final cette extension, considérant qu’il était cohérent d’urbaniser en priorité là ou le transport collectif était présent, plutôt que d’aller utiliser plus loin d’autres terres agricoles. 

Le travail des urbanistes du Sicoval a été mené avec sérieux et prise en compte des exigences posées en matière de préservation des paysages, des espaces naturels, de façon à ce que cet aménagement soit bien intégré entre le parc actuel et la ferme de cinquante.

Nous avons noté également avec satisfaction le maintien d’une zone dédiée à l’ESS bien que la surface initiale prévue ait été réduite progressivement. Toutefois, alors qu’existait un projet validé dans le cadre de l’agenda 21 du Sicoval, aujourd’hui, cette zone doit faire l’objet d’une nouvelle réflexion avec définition de moyens significatifs affectés notamment par l’intercommunalité.

Parc techno du canal

Parc techno du canal

Nous restons attentifs également à la porosité potentielle du point de vue de la circulation automobile via le pont de Mange Pommes. Le parking tel que représenté exclut un stationnement accessible depuis l’espace de 50, ce qui pourrait maintenir voire amplifier des problèmes de stationnement chemin Mange Pommes. En effet, s’il est dit que le passage ne pourra se faire, rien n’est expliqué sur les moyens utilisés qui pourraient, tel que l’aménagement est proposé, être remis en cause facilement par une simple décision d’un futur conseil. Un dispositif plus durable devrait être aménagé ( par exemple bande  boisée). Notons qu’un deuxième parking était prévu plus en arrière, avec cheminement piéton jusqu’à la F50,  pour absorber le nombre très important de véhicule lors des périodes d’été et dimanches.

 

Ces réserves mis à part sur lesquelles il nous parait indispensable d’alerter les Ramonvillois-es afin que nous soyons collectivement vigilants dans l’avenir, il résulte un projet relativement bien équilibré, ouvrant un potentiel de développement économique diversifié.

Parc techno canal

Parc techno canal – de nombreux espaces cherchent locataires


L’interpellation du Conseil municipal de novembre sur la question de l’autorisation de rejet des eaux pluviales s’inscrit dans ce travail global et il ne nous est donc pas apparu au regard des éléments fournis dans le dossier de raisons majeures à nous opposer à cette autorisation, les conditions techniques étant à priori réunies pour que les impacts soient contenus.

En revanche, cette autorisation s’inscrit à priori comme indiqué dans la note, dans une autorisation plus globale d’ouverture des travaux et de réalisation des aménagements de la ZAC.

Or, l’objet de notre réserve se situe bien à ce niveau. En effet, nous sommes aujourd’hui dubitatifs, voire très interrogatifs quant à l’opportunité de réaliser immédiatement cette extension dès lors que nous n’avons à ce jour aucune garantie quant à la réalisation du PLB, fut-il raccourci et en jonction avec l’hypothétique 3ième ligne. Il apparaît très clairement qu’au regard des déclarations des différentes parties, le métro n’arriverait dans cette zone qu’au mieux en 2025, plus probablement en 2027 voire en 2030 … ?

Aussi la question initiale que nous nous posions revient totalement d’actualité. Nous pensons que compte tenu des difficultés quotidiennes d’accès et de sortie du parc technologique, il est inimaginable d’injecter dans des délais de deux à trois ans, 2 à 3.000 personnes de plus, soit, probablement, quasi autant de véhicules. Prendre la décision, d’engager la réalisation de la ZAC dès aujourd’hui avec une commercialisation des terrains dès 2017 et la création de nouveaux bâtiments dans les 18 hectares d’extension consécutivement, serait irresponble au regard des effets négatifs produits par le blocage de la circulation, pour son attractivité et plus largement la qualité de vie et de l’air avec des enjeux en termes de santé graves et désormais incontestés et incontestables quand les lanceurs d’alerte écologistes étaient moqués à ce sujet il n’y a encore que quelques années .

Nous avons exprimé ce point de vue lors du conseil municipal, qui se tenait en présence de Jacques Oberti, président du Sicoval, dans le cadre d’un débat exceptionnellement serein et ouvert à Ramonville (ceci expliquant certainement cela !!!).

Nous comprenons qu’il est difficile de stopper ce projet au regard des investissements déjà réalisés, de l’intérêt qu’il présente notamment dans la lutte contre l’étalement urbain et comme un apport supplémentaire de richesse pour notre commune et l’intercommunalité et des offres d’emploi qui en résulteront pour nos habitants.

Pour autant, l’expérience nous a montré que les équilibres politiques ne sont pas toujours ceux que l’on espère ou l’on souhaite, et qu’en l’absence de convictions profondément ancrées dans les valeurs de l’écologie et de la transition énergétique, les positionnements de certains peuvent varier selon des intérêts purement politiciens (ainsi pour la majorité de Ramonville qui s’était mis en tête de quitter le Sicoval et de porter un prolongement de la ligne B sans métro),

Nous proposons donc l’adoption formelle d’un accord politique entre notre commune et le Sicoval prévoyant expressément que la réalisation de la ZAC ne sera engagée que sous réserve de toutes les garanties de création du prolongement de la ligne B du métro en métro et de façon articulée dans le temps avec la mise en service de cette ligne et de ses différentes stations.  

 

Nous vous souhaitons une très bonne année 2017.

 

Pour le groupe Solidarité Écologie Démocratie 

Christine Arrighi, Henri Arevalo, Laure Tachoires, Jean-Pierre Péricaud  

 

Et voici le texte réduit publié dans le VAR en 1800 car imposés par la majorité municipale …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.